04.67.35.93.49 / 04.67.31.57.24 contact@littoralsante.fr
Sélectionner une page

Ne laissez pas l’embarras se mettre sur votre chemin !

Beaucoup de personnes, hommes et femmes, sont touchés par l’incontinence. Mais les études démontrent que la plupart de ces personnes le vivent en silence. C’est la pire chose à faire, parce qu’en parler ouvertement, surtout avec un médecin ou un professionnel de santé, peut aider à soulager de la contrainte que représente l’incontinence.

 

Selon les estimations, entre 20 et 40% des personnes touchées pour l’incontinence sont trop embarrassées pour en parler à quelqu’un, même à leur conjoint ou leur médecin. En moyenne, les personnes touchées par l’incontinence attendent pendant sept ans avant de consulter pour obtenir de l’aide ou un traitement. C’est une honte, parce que plus le problème est identifié tôt, plus il sera simple de faire quelque chose.

Si vous rencontrez des problèmes dans le contrôle de votre vessie (et/ou intestin), il faut toujours consulter votre médecin ou un professionnel de santé. Ils pourront vous apporter des conseils inestimables et vous aider à reprendre le chemin de votre vie active quotidienne. Retrouverez ci-dessous, comment préparer votre consultation si vous être l’une de ces nombreuses personnes encore hésitantes à aller consulter son médecin.

Pourquoi demander de l’aide ?

Si vous êtes l’une de ces personnes pour qui demander de l’aide est un obstacle à surmonter, la première étape est de se demander pourquoi vous vous empêchez d’exposer le problème, et de se demander si l’incontinence commence à s’interférer dans votre vie quotidienne. Beaucoup de personnes laissent l’incontinence diriger leur vie, alors que la plupart de ces personnes n’ont aucune raison de la laisser faire.

L’incontinence vous contraint peut-être à éviter certaines situations, vous retirant de votre vie sociale, ou vous imposant des restrictions sur vos activités physiques. Peut-être que la peur d’avoir une fuite vous empêche de porter certains vêtements ou de profiter de vos activités favorites. Peut-être que vous devez utiliser votre machine à laver beaucoup plus souvent, ou que vous dépensez beaucoup d’argent dans des protections d’incontinence alors que vous ne savez pas si elles sont adaptées à vos besoins.

Si, en plus des fuites, vous avez d’autres facteurs de risques, comme des problèmes d’équilibre ou de vue ; vous avez aussi un risque plus élevé de chute si vous devez souvent vous dépêcher d’atteindre les toilettes à temps.

Plus vous demanderez de l’aide tôt, plus il sera simple de faire quelque chose contre ces fuites occasionnelles avant qu’elles n’empirent.

Comment préparer sa consultation ?

Votre médecin vous demandera probablement vos antécédents médicaux, alors il est préférable d’être préparé pour répondre aux questions suivantes :

    • Antécédents de grossesse et d’accouchement.
    • Antécédents chirurgicaux, maladies et interventions médicales.
    • Liste des traitements médicamenteux en cours, incluant les produits sans ordonnance (vitamines, compléments etc.). En effet certains
    • produits peuvent affecter la vessie ou ses muscles.
    • D’autres problèmes de santé éventuels.
    • Mode de vie, régime alimentaire, etc.

Pour certaines personnes, il peut être efficace et important de se préparer avant la consultation. De plus, c’est très utile pour le médecin de connaitre tous les détails sur votre état de santé aussi tôt que possible. Alors si possible, prenez note des points suivants relatifs à la santé de la vessie et au schéma mictionnel :

    • Habitudes générales de toilettes
    • Régime alimentaire – incluant les types et la quantité de boissons consommées
    • Visites nocturnes aux toilettes
    • Notez comment est l’écoulement de l’urine dans les différentes situations
    • Notez les accidents et fuites survenus – Quelle en a été la cause et quand ce sont-ils produits ?

Lors de sa consultation

Si vous êtes nerveux à propos de la consultation chez le médecin, se préparer comme ci-dessus peut aider. Cela représente une partie des sujets qui seront surement abordés. Selon le type d’incontinence et le degré de spécialisation de votre médecin, il pourrait:

    • vous demandez la tenue d’un calendrier mictionnel pendant un laps de temps. Dans un calendrier mictionnel, vous indiquez les heures où vous avez uriné avec une notion de quantité, le type de boisson, le flux d’urine, et d’autres détails qui permettront de définir votre schéma mictionnel.
    • procéder à un examen médical.
    • vous recommander de pratiquer des exercices spécifiques pour la vessie. Dans ces entrainements de la vessie, vous appliquez différentes techniques pour retarder la visite aux toilettes afin d’entrainer la vessie à contenir l’urine.
    • vous orienter vers un spécialiste des troubles urinaires ou de la vessie – comme un gériatre, un urologiste ou un uro-gynécologue.

Le médecin peut vous aider pour:

    • déterminer le type et la cause de l’incontinence.
    • vérifier si une éventuelle cause sous-jacente est responsable des fuites, comme certaines maladies ou traitements médicaux.
    • apporter des conseils et des orientations sur le type de protection à utiliser
    • apporter des conseils et directives sur le régime alimentaire, les activités physiques et les exercices du plancher pelvien.
    • prescrire une consultation chez un confrère spécialiste de ce problème.
En savoir plus :

Causes fréquentes d’incontinence urinaire

L’incontinence urinaire se définit comme l’incapacité de contrôler et relâcher l’urine dans votre vessie. Ce n’est pas une maladie mais ce peut être un symptôme de problèmes sous-jacents.

L’incontinence et la ménopause

La ménopause peut apporter avec elle des effets indésirables comme l’incontinence sous plusieurs formes différentes.